L’Ego du Trader

La technique utilisée par les pros pour vous faire perdre.

Inclus : un guide 52 pages

La psychologie joue un rôle très important dans le trading. Une fois que le trader s’est bien formé et a mis au point une méthode de trading qui tienne la route c’est la bonne gestion de ses émotions qui va faire la différence.

Suivre à la lettre son plan de trading devrait être très simple. On sait quand rentrer, ou placer son stop et quand sortir. Malheureusement les émotions interviennent à chacune des ces étapes.

1/ Placer son ordre

On doit attendre le bon signal. Si la méthode a été bien construite le signal doit être clair et précis et ne pas laisser de place à l’ambiguïté. Pourtant, de nombreux traders vont rentrer trop tôt ou trop tard. Trop tôt en se disant que le trade va forcément donner le signal bientôt, c’est presque bon. Sauf que presque ce n’est pas suffisant. Si l’on a défini un certains nombre de paramètres à respecter il faut TOUS les respecter. Le résultat de ce genre de trade peut être catastrophique car le signal peut ne jamais arriver et l’on se retrouve coincé avec un trade dont il faut se débarrasser le plus vite possible.

Le trader peut aussi rentrer trop tard. Dans ce cas c’est moins dramatique car le signal a donné un trade viable.  Le problème de ce genre de trade est que l’on va s’exposer plus fortement au risque puisque le gain potentiel va être plus faible. Le ratio gain/perte est mauvais.

2/ Placer son stop

Pour chaque trade placé, il est vital de positionner un stop afin de protéger son capital. Une fois le stop posé et lorsque le trade ne va pas dans le sens espéré, de nombreux traders vont commettre l’erreur irréparable de reculer le stop au fur et à mesure que la perte s’amplifie. Le trader va espérer un retournement violent du cours et va se persuader qu’il n’a pas pu avoir tord et que le cours va à l’inverse de ce qu’il devrait. Pourtant, le trader ne fait pas le cours, le cours va où il veut et ce genre de gestion du stop va réduire le capital du trader à zéro en très peu de temps.

Une bonne gestion du stop consiste à le remonter au fur et à mesure que le gain augmente afin de protéger celui-ci. C’est une opération délicate car placer un stop juste n’est pas une tâche aisée. On va bien souvent voir le stop sauter pour voir immédiatement le cours repartir dans le sens opposé. C’est alors qu’il faut travailler sur ses émotions et passer au trade suivant en oubliant celui que l’on vient de réaliser (après tout si l’on a gagné quelques pips c’est déjà ca de pris, passons à la prochaine opportunité). Dans ce cas, le principal problème peut être que nos émotions nous poussent à rentrer de nouveau après que le stop aie sauté et que le cours reparte rapidement dans le sens opposé. Ce genre d’opération peut se reproduire à l’infini en plongeant le trader dans une sorte de transe où il rentre, se fait sauter son stop, re-rentre immédiatement puis le cours replonge et refait sauter son stop, etc… Je vous laisse imaginer les dégâts.

3/ Sortir du trade

Une des meilleures façons de gérer est, à mon avis, de placer un objectif de cours et s’y tenir. Ici, les émotions font faire sortir le trader trop tôt car il va avoir peur que son objectif ne soit jamais atteint ou trop tard car il va rehausser son stop par pur gourmandise. Changer son objectif pour gagner plus va fonctionner de nombreuses fois mais va aussi vous faire perdre beaucoup d’argent. Souvent on va placer un objectif à 50 pips et lorsque les 50 vont être atteints, on va en vouloir 60 puis 70. Lorsque le cours va se retourner on va se trouver paralysé devant cette chute et attendre que le compteur de gain reparte à la hausse mais on ne va être alors que spectateur de la perte total de notre potentiel gain.

On pourrait en écrire beaucoup plus sur la gestion des émotions. J’espère que ces quelques lignes vous auront apporté une information utile pour la gestion de vos prochains trades.

Liste des articles qui pourraient vous intéresser :

3 réponses

  1. Jonathan dit :

    Salut Erwan,

    Merci pour cet article de rappel qui ne fait pas de mal. J’ adhère tout à fait à ce que tu dis, je suis tombé dans les mêmes travers que tu expliques et seule une pratique intensive permet d’y remédier.
    J’ai juste un petit bémol à apporter concernant le faite de ne pas remonter le stop-loss durant le trade. En théorie, il vaut mieux le remonter tout simplement car imaginons que tu as un trade avec un stop-loss à 25 pips et un take-profit à 50 pips, lorsque le marché est en ta faveur disons de 25 pips. A ce moment là, tu risques 50 pips (les 25 de ton stop-loss + les 25 déjà obtenus) pour seulement espérer gagner 25 pips de plus alors que si tu remontes ton stop au point d’entrée, tu ne risques que 25 pips pour essayer d’en gagner 25 de plus, ce qui optimise mieux ton ratio Risk/Reward (de 1 au lieu de 0,5).

    Dans la pratique, j’avoue que ce n’est pas forcément si évident à appliquer surtout sur de faible unités de temps car il y a le bruit du marché qui va faire facilement sauter le stop si il est remonté. En revanche dans un marché en tendance claire et sur de plus grande amplitude de temps, le concept me paraît pertinent tout comme le faite de pyramider une position positive, mais ça c’est un autre sujet.

    Voila pour ma petite contribution. Bon courage dans ton trading et applique tout ce que tu as écris 😉 C’est parfois plus dur à faire qu’à écrire pour parler de mon cas. lol

    Au plaisir.

  2. Erwan dit :

    Hello Jonathan,

    Quand je parle de remonter le stop, je parle bien de remonter le stop en position perdante. Beaucoup de trader, lorsqu’ils voient le cours s’approcher de leur stop, décident de le déplacer car intérieurement ils ne veulent pas se faire sortir. Ce genre de pratique ne fait que réduire plus rapidement le capital du trader.

    Sinon, ok avec toi pour remonter le stop d’une position gagnante.

  3. lulu dit :

    Tout à fait d’accord, et c’est tellement difficile au début ! Ce qui m’a pris le plus de temps, curieusement, c’est le premier cas de figure : le prix est très près du niveau de signal et je me disais « ok, c’est bon ». Eh bien j’ai perdu presque à chaque fois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *