Interview de Sam Ventura, Trader Indices, Actions et Forex avec Ichimoku

La technique utilisée par les pros pour vous faire perdre.

Inclus : un guide 52 pages

SaminchimokuBonjour Sam, quel est ton parcours et comment es-tu devenu trader ichimoku ?

Bonjour Erwan, merci de m’inviter sur ton blog. J’ai découvert la bourse très tôt. On va dire que je suis né avec puisque mon père regardait tous les jours les cours de bourse à la télé. Plus tard, j’ai entrepris la gestion de mon capital, mes débuts ont été chaotiques. Je m’intéressais à trop de marchés : actions, indices, forex. J’étais trop éparpillé. J’ai ouvert un compte pour trader les turbo (options, warrants) sur les indices. Ca a été mon Vietnam. J’ai fini comme 95% des traders en slip.

Après cette période chaotique j’ai mis mon égo de côté et je suis reparti de zéro, du B-A-BA, à la base et surtout je me suis fixé une règle d’or :

Attendre que toutes les conditions soient réunies pour prendre position

Et du jour au lendemain, ça tout changé. J’ai commencé à réellement gagner de l’argent et récupérer mes pertes. J’ai d’abord commencé à me concentrer sur les actions, puis je me suis re-intéressé aux indices et au Forex. Avec l’arrivée des CFD le trading devenait plus accessible.

Quels supports traites-tu ? (actions, futurs, CFD, matières premières, Forex, etc…)

Les supports sont les actions au comptant en swing trading sur Small Mid Caps et l’investissement moyen terme sur les Big Caps. J’y consacre en moyenne 30 minutes par jour et je suis rarement devant l’écran, ça m’évite les erreurs émotionnelles.

Ensuite, il y les indices et le Forex sur CFD. Les indices le matin à l’ouverture. C’est là où il y le maximum de volatilité, si c’est trop calme je passe au Forex. Le temps consacré dépend des gains. Je me suis fixé une limite de gain, une fois atteinte, je ferme l’écran.

Quels indicateurs utilises-tu et sur quelle unité de temps?

Sur les actions je bosse avec plusieurs screeners maison en daily (swing trading) et weekly (investissement). Il n’y a pas d’indicateur, je me concentre sur les patterns chartistes, sauf sur les Big Caps où j’utilise un indicateur pour le money management et de temps en temps j’utilise l’Ichimoku.

Sur les indices L’Ichimoku le cœur de mon trading, sur le Forex l’Ichimoku + le radar belkhayate, les times frames utilisés sont une à trois minutes.

Je teste en ce moment un algorithme sur le logiciel Highwave360.

Quel est ton money management?

Sur les actions je suis offensif quand les investisseurs se remettent à prendre des risques et défensif dans un marché difficile. Je risque 1% du capital dans un marché agité et 2 à 3% dans un marché en tendance.

Ensuite sur les indices et le Forex c’est peu différent. Je place un stop loin de la portée des chasses aux stops. Ce stop est un filet de sécurité en cas d’évènement imprévisible (banque centrale, cygne noir ). Le vrai stop est mental, c’est ce que j’ai appelé la double sécurité.

Quel est ton setup niveau matériel et plateforme de trading (PC/Mac?, Multi-écrans?, etc.)

Un simple PC suffit, puisque j’utilise le logiciel Proreatime pour scanner les actions.

Pour les indices, j’utilise la plateforme graphique d’IG Market car elle me permet de voir à la pré-ouverture dans quel sens va partir le prix et donc de savoir à l’avance la tendance futur du marché.

Sur le forex, je consulte la plateforme Metatrader et depuis peu j’utilise l’algorithme du logiciel Highwave360 pour détecter une tendance.

Tous ces logiciels ont pour but de m’éviter un travail fastidieux dans la recherche d’opportunités de trading car aujourd’hui rare sont les traders rentables qui n’utilisent pas d’outils d’optimisation.

Quelle performance moyenne (en % de capital) réalises-tu par mois?

Cela dépend du contexte, sur les actions, à partir du moment où les marchés sont en tendance, je peux atteindre les 8 à 15%. Par contre quand ils sont sans tendance, je suis vache maigre faute d’opportunité. Je me contente de 2 à 5%, d’autant plus que j’ai une stratégie défensive : diminuer la taille des positions et être plus sélectif.

Sur les indices et forex c’est dans les périodes agitées que l’on se remplit les poches. Par exemple, lors d’un mini krak des indices, la méthode Ichimoku marche excessivement bien et avec les CFD la performance peu grimper très vite.

J’ai par principe d’être plus actif dans un contexte de crise et de volatilité et peu dans un contexte calme ou je lève le pied. Il y des jours ou je ne fais rien, car pour moi le secret pour durer est d’éviter de reperdre bêtement ce que l’on a gagné. L’idée c’est de trader quand le contexte est favorable. Un trader doit non seulement apprendre la patience mais en plus éviter tout excès (confiance, euphorie, cupidité). La solution est de faire des pauses régulières.

Tu as monté une formation Ichimoku, peux-tu nous en dire plus ?

L’Ichimoku est un indicateur qui a demandé 20 ans de développement. Autant dire un chef d’œuvre technique. En Japonais Ichimoku veut dire « coup d’œil ».

En un coup d’œil, il trouve la tendance de fond, les signaux d’achat et de vente, les supports/résistances avec parfois une précision chirurgicale. Là où d’autres indicateurs se limitent à une fonction basique, l’Ichimoku peut tout faire sauf le trading range.

Cet indicateur est le plus efficace comme indicateur de tendance, les gros gains ne se font pas sur de petits mouvements mais sur des grandes tendances, il faut simplement attraper la bonne vague qui confirme qu’une tendance s’est bien mise en place.

Pour faire simple, il ne faut pas intervenir sur la cassure mais sur la suivante qui confirme que ce n’est pas un contre-pied, comme montré dans le graphe si dessous.

Tendance Ichimoku

Qu’est-ce que le trading t’a apporté dans la vie?

L’humilité, la connaissance de soi même, la persévérance.

Quelles sont, d’après toi, les qualités d’un bon trader forex?

Sans conteste, être équilibré émotionnellement sinon ce n’est pas la peine de se lancer, être passionné sinon on ne fera pas les efforts nécessaires pour persévérer, avoir une bonne capacité d’observation pour apprendre à reconnaitre une bonne et une mauvaise configuration, et bien sûr, une bonne qualité de vie sinon on devient esclave de son écran d’ordinateur.

Quel serait ton unique conseil pour devenir un trader forex performant?

Perséverez, notez tous vos trades, analysez les, faites des captures d’écran, accrochées-les au mur, fixez vous un challenge et surtout soyez patient. Prenez l’exemple du guépard, il a beau être l’animal le plus rapide du monde il attend patiemment sa proie, le trader doit attendre patiemment que l’opportunité sois validée s’il veut mettre toutes les chances de son côté.

Sam Ventura.

Je remercie Sam pour son interview. 

 

1 réponse

  1. Julien B dit :

    Je suis Sam sur son blog depuis quelques mois maintenant, de très bons articles =) Je me suis aussi mis à la bourse grâce à mon père qui ne cessait de regarder les news économiques à la tv ou sur le journal, c’est souvent comme ça que a commence =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *