Interview de Pascal, Trader Forex et Gestionnaire de Fond

La technique utilisée par les pros pour vous faire perdre.

Inclus : un guide 52 pages

Trader forexBonjour Pascal, quel est ton parcours et comment es-tu arrivé sur le Forex?

Bonjour Erwan. J’ai commencé par m’intéresser aux marchés actions dès le lycée. C’était très archaïque, je demandais à mes parents de m’acheter des actions dans le cas où l’on pouvait souscrire à une augmentation de capital. Petit à petit, à force de recherche, je me suis intéressé aux stratégies de rendements, puis j’ai découvert sur le site abcBourse, ma première bible, l’analyse technique. Suite à un couac dans mon orientation, j’ai atterri en Droit. Pour autant j’ai toujours continué à m’auto former à l’analyse technique, puis au trading. Au cours d’une soirée, on discutait un peu des marchés quand un type est arrivé et a lâché le mot : Forex. Et mon histoire d’amour avec lui démarrait. A l’époque, pour ouvrir un compte il fallait au moins 10 000 EUR (chez dukascopy, c’était 50 000 EUR minimum, je me sers de la limite de Duka comme baromètre historique); peu de personnes s’y intéressaient, et les forums étaient des communautés très privées, où les traders avaient une énorme expérience, peu de débutants. C’était une époque bénie où l’on pouvait apprendre énormément sur les forums publics.

Je me suis donc cantonné à la démo, et j’ai fait ce qu’il ne faut surtout pas faire : fin 2007, j’ai pris mon prêt étudiant, et j’ai profité que RTFX ait abaissé à 5 000 EUR sa limite pour ouvrir un compte, et j’ai utilisé mon prêt en intégralité pour financer mon premier compte.

Ca s’est très mal passé… c’était très difficile pour moi de perdre plus de la moitié de l’argent qui n’était pas à moi. Finalement, dans un acte de désespoir, le destin est venu me donner un petit coup de pouce : les subprimes. Mes positions short à fort effet levier ont eu raison de mes pertes. C’est cette année que j’ai compris que je pouvais gagner gros, et qu’il fallait que je reconsidère ma vie. Parallèlement, j’ai eu ce que tout trader a un jour : le déclic. Pour ma part le déclic a été psychologique, j’ai compris des choses sur moi, sur la gestion du risque, sur le risque de ruine, et j’en passe, plein d’artifices qui m’ont donné confiance en mon trade, et m’ont permis d’accepter de perdre, pour mieux gagner.

Fin 2008, je décidais de mettre fin à mes études de Droit, j’étais alors en 4è année. Tout s’est ensuite très vite enchaîné avec de bonnes rencontres. Le 27 avril, c’est mon tout premier retrait, mon tout premier salaire. J’avais magnifiquement profité d’un sommet international avec de nombreuses positions sur la livre contre le yen et le dollar us. Je suis ensuite devenu gestionnaire de fonds Forex en Septembre 2009 pour ACM. En 2010, je me diversifie en le devenant pour 4XP, et cette année pour Alpari UK (trading automatique). Entre temps, j’ai développé un esprit d’entrepreneur. Il est très difficile de vivre de son trading en tant que seule source de revenu, il faut capitaliser, économiser, retirer, ne pas faire de fausses notes… tout ce que je n’ai pas fait… j’ai dépensé, profité de mon argent, me pensant un grand trader qui allait faire fortune, je dilapidais ce que je gagnais. Pour diversifier et augmenter mes revenus, j’ai décidé de capitaliser, et d’ajouter autant de sources de revenu que possible, en me lançant dans des services facturés pour professionnels et particuliers.

Est-ce que tu traites d’autres supports? (actions, futurs, matières premières, etc…) Sinon, pourquoi ne traiter que le Forex?

J’ai abandonné les actions quand j’ai découvert le Forex. Finalement j’y suis revenu en 2009 pour faire du swing trading, sans trop de réussite. En 2010, je me suis orienté sur la gestion tendancielle de portefeuille sur les valeurs du SRD, j’adore tout simplement ! Une moyenne mobile, la théorie de Dow, et c’est parti ! J’ai ainsi bien profité en 2010 d’une situation exceptionnelle sur RHA (Rhodia), AKE (Arkema) ou encore POM (PLASTIC OMNIUM).

Cette année j’ai décidé de m’intéresser aux matières premières pour les inclure dans mon portefeuille boursier. Pour le moment je n’ai rien fait.

Quel est ton approche du trading, plutôt analyse technique ou analyse fondamentale?

Un peu des deux, mais pour l’analyse fondamentale c’est très limité. Principalement je m’intéresse au calendrier et aux annonces de taux (en news trading je ne trade que les annonces de taux, ce sont principalement des mouvements unidirectionnels donc assez faciles à exploiter), et aux taux eux même, pour planifier mes carry trades.

Sinon, tout ce qui est analyses de la tendance, des prix à acheter/vendre, du timing, c’est technique.

J’ai basé mon trading sur la recherche de trades de qualité, au mépris du taux de réussite. J’ai ainsi fait un très gros travail sur le positionnement du stop, qui va conditionner mon gain et mon reward ratio (RR). Le positionnement du stop, rien de plus important dans mon trading !

Quels indicateurs utilises-tu et sur quelle unité de temps?

Ca dépend de la stratégie. En swing trading (suivi de tendance, carry trade), je les utilise peu. Je me base uniquement sur les S/R et les moyennes mobiles, ainsi qu’un CCI. J’analyse sur le D1, je cherche la bonne config en H4, et j’entre en H1. J’utilise un logiciel automatique pour prendre le trade en H1 et le gérer. Mais l’analyse reste discrétionnaire. Je paramètre juste l’indicateur. J’identifie la moyenne mobile à casser de manière empirique, donc j’entre le paramètre, puis j’entre le sens (long ou short) et le risque en %. L’EA place ensuite le SL.

En day trading par contre je suis full indic perso, basé sur les écarts type uniquement. J’ai là aussi semi automatisé mon trading.

Au final, grâce à cette semi automatisation, j’ai divisé par 4 mon temps de travail quotidien, et mon trading ne me prend ainsi pas plus de 2H par jour.

Quel est ton money management?

Question courte pour une réponse longue ! Je commence toujours très doucement. Tant que je n’ai pas dépassé + 10% d’un compte, ma zone de confort, j’y vais doucement, risque entre 0.5 et 1% de mon capital initial. Une fois dépassé les +10%, je vais risquer mes gains, les 5%, sur les 5 prochaines entrées. Puis ensuite la machine est lancée, et je passe en rythme de croisière. Je ne réinvestis pas dans le capital, je risque mes gains sur mes prochaines entrées. J’ai également adopté une gestion crescendo pour maîtriser l’effet levier sans risque sur le capital : ma stratégie de suivi de tendance est très « secure », pas de levier ou très peu, et génère des gains réguliers. Ces gains, je vais les utiliser pour ouvrir des petits comptes, sur lesquels vont tourner ma stratégie de day trading. Finalement j’ai un tout petit compte, qui reçoit une partie de tous mes gains, et là le but du jeu est de risquer 10 à 20% du compte à chaque trade pour faire une performance totalement folle 😀

Quel est ton ou tes brokers Forex et pourquoi ce choix?

ACM, IGM, 4XP, Alpari UK, FXCM et ActivTrades.

Je suis money manager chez trois d’entre eux, et partenaires des autres. Il était donc naturel que je sois chez eux. Mais mon compte principal est chez ACM.

Quel est ta plateforme de trading forex?

J’analyse avec Pro Realtime, et je teste actuellement Waldata. Pour passer les ordres j’utilise les plateformes de mes brokers.

Quel est ton setup niveau matériel (PC/Mac?, Multi-écrans?, etc.)

J’ai un mac relié à un 24 pouces, et un PC avec 2 23 pouces. J’ai ruiné mon mac à force de bouffer des ressources, du coup il ne me sert plus qu’à dialoguer, partager, naviguer, et mon PC, me sert à la passation d’ordres et à l’analyse.

Comme la plupart d’entre nous, j’imagine que tu as perdu de l’argent au début. Pour toi, quel a été le moment qui a provoqué un déclic et qui t’a fait passer du coté des gagnants?

Un moment de grande dépression lol. De grande solitude aussi ! J’avais perdu plus de la moitié de mon compte réel. J’ai donc procédé de la même manière que j’avais appris à trader. Pour apprendre le trading, j’ai testé des idées, qui me créaient des problèmes, et je cherchais des solutions à ces problèmes. J’ai donc fait pareil. Par chance, je tenais un journal de tous mes trades, un journal illustré. J’ai donc pu comprendre et corriger mes problèmes. J’ai aussi choisi de ne plus mépriser le money management. Le jour où j’ai découvert les statistiques avancés (payoff ratio, espérance de gain), j’ai compris que si j’étais appliqué, que j’étais rigoureux, je ne pouvais pas, à long terme, perdre d’argent, et j’étais forcé d’en gagner.

Ce déclic m’a donné énormément confiance en moi, et je suis retourné plus fort et plus serein sur les marchés. Pour la petite histoire, j’ai appliqué ce principe que plusieurs semaines plus tard, après avoir eu un gros coup de chance en utilisant un très fort effet levier. Je m’étais dit : aller, une fois que je serais revenu à mon niveau d’équilibre, je serais rigoureux. C’est 50/50, et la chance m’a aidé. Depuis ce jour, je n’ai fait que respecter mon plan, et je n’ai plus jamais perdu d’argent.

Quelle performance moyenne (en % de capital) réalises-tu par mois?

Cela dépend de la stratégie, du risque. 5 à 10% par mois pour le swing, le suivi de tendance, carry trading, et 20 à 25% par mois pour le day trading.

As-tu un blog ou un site sur lequel tu parles du forex?

J’en tenais un. Aujourd’hui j’ai mes sites où je présente mes services, certains encore en construction. Mais je publie mon intraday sur ce blog : hilo-daytrading.over-blog.com et je vais mettre à jour et reprendre le blogging sur dmtrading.over-blog.fr, qui est un blog sur les AT swing.

Qu’est-ce que le trading t’a apporté dans la vie?

De l’argent, une voiture, une nouvelle vie 😀 mais surtout, beaucoup de responsabilités, beaucoup de réflexion sur la vie, l’argent, le monde du travail, beaucoup de rencontres toutes plus hors normes les unes que les autres, des amis aussi !

Quelles sont d’après toi les qualités d’un bon trader forex?

Il faut être ouvert, ne pas être seul, il faut être sain, un bon équilibre psychologique et être en bonne santé, bien dormir, être très rigoureux, et se forcer à résister, être capable de se forcer à dire non, ou à prendre un trade, il faut aussi un peu de couilles des fois, et un peu de folie. Il faut aussi être humble, ne pas être dans la prédiction, mais dans le constat.

Quel serait ton unique conseil pour devenir un trader forex performant?

Il faut respecter le boss : le marché. Il faut être conscient que d’autres y arrivent. Ce ne sont que des êtres humains. Ils ne sont pas différents de vous. N’importe quoi, tout le monde même, peut avoir une technique, une bonne stratégie. La différence est dans l’ambition, les moyens psychologiques que l’on se donne. Sans faire clicher, quand on veut on peut !! Il suffit de se donner les moyens, le temps, le respect, et on y parvient, comme dans tout dans la vie.

Merci à Pascal pour avoir répondu à cette interview. Vous pouvez retrouver Pascal et les services qu’il propose sur son site http://www.dmtrading.fr/

Quel est ton parcours et comment es-tu arrivé sur le Forex?

J’ai commencé par m’intéresser aux marchés actions dès le lycée; c’était très archaïque, je demandais à mes parents de m’acheter des actions dans le cas où l’on pouvait souscrire à une augmentation de capital. Petit à petit, à force de recherche, je me suis intéressé aux stratégies de rendements, puis j’ai découvert sur le site abcBourse, ma première bible, l’analyse technique. Suite à un couac dans mon orientation, j’ai atterri en Droit; pour autant j’ai toujours continué à m’auto former à l’analyse technique, puis au trading. Au cours d’une soirée, on discutait un peu des marchés quand un type est arrivé et a lâché le mot : Forex. Et mon histoire d’amour avec lui démarrait. A l’époque, pour ouvrir un compte il fallait au moins 10 000 EUR (chez dukascopy, c’était 50 000 EUR minimum, je me sers de la limite de Duka comme baromètre historique); peu de personnes s’y intéressaient, et les forums étaient des communautés très privées, où les traders avaient une énorme expérience, peu de débutant. C’était une époque bénie ou l’on pouvait apprendre énormément sur les forums publics.

Je me suis donc cantonné à la démo, et j’ai fait ce qu’il ne faut surtout pas faire : fin 2007, j’ai pris mon prêt étudiant, et j’ai profité que RTFX ait abaissé à 5 000 EUR sa limite pour ouvrir un compte, et j’ai utilisé mon prêt en intégralité pour financer mon premier compte.

Ca s’est très mal passé… c’était très difficile pour moi de perdre plus de la moitié de l’argent qui n’était pas à moi. Finalement, dans un acte de désespoir, le destin est venu me donner un petit coup de pousse : les subprimes. Mes positions short à fort effet levier ont eu raison de mes pertes. C’est cette année que j’ai compris que je pouvais gagner gros, et qu’il fallait que je reconsidère ma vie. Parallèlement, j’ai eu ce que tout trader a un jour : le déclic. Pour ma part le déclic a été psychologique, j’ai compris des choses sur moi, sur la gestion du risque, sur le risque de ruine, et j’en passe, plein d’artifices qui m’ont donné confiance en mon trade, et m’ont permis d’accepter de perdre, pour mieux gagner.

Fin 2008, je décidais de mettre fin à mes études de Droit, j’étais alors en 4è année. Tout s’est ensuite très vite enchaîné avec de bonnes rencontres. Le 27 avril, c’est mon tout premier retrait, mon tout premier salaire. J’avais magnifiquement profité d’un sommet international avec de nombreuses positions sur la livre contre le yen et le dollar us. Je suis ensuite devenu gestionnaire de fonds Forex en sept 2009 pour ACM. En 2010, je me diversifie en le devenant pour 4XP, et cette année pour Alpari UK (trading automatique). Entre temps, j’ai développé un esprit d’entrepreneur. Il est très difficile de vivre de son trading; en tant que seule source de revenu, il faut capitaliser, économiser, retirer, ne pas faire de fausses notes… tout ce que je n’ai pas fait… j’ai dépensé, profité de mon argent, me pensant un grand trader qui allait faire fortune, je dilapidais ce que je gagnais. Pour diversifier et augmenter mes revenus, j’ai décidé de capitaliser, et d’ajouter autant de sources de revenu que possible, en me lançant dans des services facturés pour professionnels et particuliers.

Est-ce que tu traites d’autres supports? (actions, futurs, matières premières, etc…)

Sinon, pourquoi ne traiter que le Forex?

J’ai abandonné les actions quand j’ai découvert le Forex; finalement j’y suis revenu en 2009 pour faire du swing trading, sans trop de réussite. En 2010, je me suis orienté sur la gestion tendancielle de portefeuille sur les valeurs du SRD; j’adore tout simplement ! Une moyenne mobile, la théorie de Dow, et c’est parti ! J’ai ainsi bien profité en 2010 d’une situation exceptionnelle sur RHA (Rhodia), AKE (Arkema) ou encore POM (PLASTIC OMNIUM )

Cette année j’ai décidé de m’intéresser aux matières premières pour les inclure dans mon portefeuille boursier. Pour le moment je n’ai rien fait.

Quel est ton approche du trading, plutôt analyse technique ou analyse fondamentale?

Un peu des deux, mais pour l’analyse fondamentale c’est très limité. Principalement je m’intéresse au calendrier et aux annonces de taux (en news trading je ne trade que les annonces de taux, ce sont principalement des mouvements unidirectionnel donc assez faciles à exploiter), et aux taux eux même, pour planifier mes carry trades.

Sinon, tout ce qui est analyses de la tendance, des prix à acheter/vendre, du timing, c’est technique.

J’ai basé mon trading sur la recherche de trades de qualité, au mépris du taux de réussite. J’ai ainsi fait un très gros travail sur le positionnement du stop, qui va conditionner mon gain et mon reward ratio (RR). Le positionnement du stop, rien de plus important dans mon trading !

Quels indicateurs utilises-tu et sur quelle unité de temps?

Ca dépend de la stratégie. En swing trading (suivi de tendance, carry trade), je les utilise peu. Je me base uniquement sur les S/R et les moyennes mobiles, ainsi qu’un CCI. J’analyse sur le D1, je cherche la bonne config en H4, et j’entre en H1. J’utilise un logiciel automatique pour prendre le trade en H1 et le gérer. Mais l’analyse reste discrétionnaire. Je paramètre juste l’indicateur. J’identifie la moyenne mobile à casser de manière empirique, donc j’entre le paramètre, puis j’entre le sens (long ou short) et le risque en %. L’EA place ensuite le SL.

En day trading par contre je suis full indic perso, basé sur les écarts type uniquement. J’ai là aussi semi automatisé mon trading.

Au final, grâce à cette semi automatisation, j’ai divisé par 4 mon temps de travail quotidien, et mon trading ne me prend ainsi pas plus de 2H par jour.

Quel est ton money management?

Question courte pour une réponse longue ! Je commence toujours très doucement; tant que je n’ai pas dépassé + 10% d’un compte, ma zone de confort, j’y vais doucement, risque entre 0.5 et 1% de mon capital initial. Une fois dépassé les +10%, je vais risquer mes gains, les 5%, sur les 5 prochaines entrées. Puis ensuite la machine est lancée, et je passe en rythme de croisière. Je ne réinvestis pas dans le capital, je risque mes gains sur mes prochaines entrées. J’ai également adopté une gestion crescendo pour maîtriser l’effet levier sans risque sur le capital : ma stratégie de suivi de tendance est très « secure », pas de levier ou très peu, et génère des gains réguliers; ces gains, je vais les utiliser pour ouvrir des petits comptes, sur lesquels vont tourner ma stratégie de day trading. Finalement j’ai un tout petit compte, qui reçoit une partie de tous mes gains, et là le but du jeu est de risquer 10 à 20% du compte à chaque trade pour faire une performance totalement folle 😀

Quel est ton ou tes brokers Forex et pourquoi ce choix?

ACM, IGM, 4XP, Alpari UK, FXCM et ActivTrades.

Je suis money manager chez trois d’entre eux, et partenaires des autres. Il était donc naturel que je sois chez eux. Mais mon compte principal est chez ACM.

Quel est ta plateforme de trading?

J’analyse avec Pro Realtime, et je teste actuellement Waldata. Pour passer les ordres j’utilise les plateformes de mes brokers.

Quel est ton setup niveau matériel (PC/Mac?, Multi-écrans?, etc.)

J’ai un mac relié à un 24 pouces, et un PC avec 2 23 pouces. J’ai ruiné mon mac à force de bouffer des ressources, du coup il ne me sert plus qu’à dialoguer, partager, naviguer, et mon PC, me sers à la passation d’ordres et à l’analyse.

Comme la plupart d’entre nous, j’imagine que tu as perdu de l’argent au début. Pour toi, quel a Eté le moment qui a provoqué un déclic et qui t’a fait passer du coté des gagnants?

Un moment de grande dépression lol. De grande solitude aussi ! J’avais perdu plus de la moitié de mon compte réel. J’ai donc procédé de la même manière que j’avais appris à trader. Pour apprendre le trading, j’ai testé des idées, qui me créaient des problèmes, et je cherchais des solutions à ces problèmes. J’ai donc fait pareil. Par chance, je tenais un journal de tous mes trades, un journal illustré. J’ai donc pu comprendre et corriger mes problèmes. J’ai aussi choisi de ne plus mépriser le money management. Le jour où j’ai découvert les statistiques avancés (payoff ratio, espérance de gain), j’ai compris que si j’étais appliqué, que j’étais rigoureux, je ne pouvais pas, à long terme, perdre d’argent, et j’étais forcé d’en gagner.

Ce déclic m’a donné énormément confiance en moi, et je suis retourné plus fort et plus serein sur les marchés. Pour la petite histoire, j’ai appliqué ce principe que plusieurs semaines plus tard, après avoir eu un gros coup de chance en utilisant un très fort effet levier. Je m’étais dit : aller, une fois que je serais revenu à mon niveau d’équilibre, je serais rigoureux. C’est 50/50, et la chance m’a aidé. Depuis ce jour, je n’ai fait que respecter mon plan, et je n’ai plus jamais perdu d’argent.

Quelle performance moyenne (en % de capital) réalises-tu par mois?

Cela dépend de la stratégie, du risque. 5 à 10% par mois pour le swing, le suivi de tendance, carry trading, et 20 à 25% par mois pour le day trading.

As-tu un blog ou un site sur lequel tu parles du forex?

J’en tenais un. Aujourd’hui j’ai mes sites où je présente mes services, certains encore en construction. Mais je publie mon intraday sur ce blog : hilo-daytrading.over-blog.fr et je vais mettre à jour et reprendre le blogging sur dmtrading.over-blog.fr, qui est un blog sur les AT swing.

Qu’est-ce que le trading t’a apporté dans la vie?

De l’argent, une voiture, une nouvelle vie 😀 mais surtout, beaucoup de responsabilité, beaucoup de réflexion sur la vie, l’argent, le monde du travail, beaucoup de rencontres toutes plus hors normes les unes que les autres, des amis aussi !

Quelles sont d’après toi les qualités d’un bon trader?

Il faut être ouvert, ne pas être seul, il faut être sain, un bon équilibre psychologique et être en bonne santé, bien dormir, être très rigoureux, et se forcer à résister, être capable de se forcer à dire non, ou à prendre un trade, il faut aussi un peu de couilles des fois, et un peu de folie. Il faut aussi être humble, ne pas être dans la prédiction, mais dans le constat.

Quel serait ton unique conseil pour devenir un trader performant?

Il faut respecter le boss : le marché. Il faut être conscient que d’autre

Quel est ton parcours et comment es-tu arrivé sur le Forex?

J’ai commencé par m’intéresser aux marchés actions dès le lycée; c’était très archaïque, je demandais à mes parents de m’acheter des actions dans le cas où l’on pouvait souscrire à une augmentation de capital. Petit à petit, à force de recherche, je me suis intéressé aux stratégies de rendements, puis j’ai découvert sur le site abcBourse, ma première bible, l’analyse technique. Suite à un couac dans mon orientation, j’ai atterri en Droit; pour autant j’ai toujours continué à m’auto former à l’analyse technique, puis au trading. Au cours d’une soirée, on discutait un peu des marchés quand un type est arrivé et a lâché le mot : Forex. Et mon histoire d’amour avec lui démarrait. A l’époque, pour ouvrir un compte il fallait au moins 10 000 EUR (chez dukascopy, c’était 50 000 EUR minimum, je me sers de la limite de Duka comme baromètre historique); peu de personnes s’y intéressaient, et les forums étaient des communautés très privées, où les traders avaient une énorme expérience, peu de débutant. C’était une époque bénie ou l’on pouvait apprendre énormément sur les forums publics.

Je me suis donc cantonné à la démo, et j’ai fait ce qu’il ne faut surtout pas faire : fin 2007, j’ai pris mon prêt étudiant, et j’ai profité que RTFX ait abaissé à 5 000 EUR sa limite pour ouvrir un compte, et j’ai utilisé mon prêt en intégralité pour financer mon premier compte.

Ca s’est très mal passé… c’était très difficile pour moi de perdre plus de la moitié de l’argent qui n’était pas à moi. Finalement, dans un acte de désespoir, le destin est venu me donner un petit coup de pousse : les subprimes. Mes positions short à fort effet levier ont eu raison de mes pertes. C’est cette année que j’ai compris que je pouvais gagner gros, et qu’il fallait que je reconsidère ma vie. Parallèlement, j’ai eu ce que tout trader a un jour : le déclic. Pour ma part le déclic a été psychologique, j’ai compris des choses sur moi, sur la gestion du risque, sur le risque de ruine, et j’en passe, plein d’artifices qui m’ont donné confiance en mon trade, et m’ont permis d’accepter de perdre, pour mieux gagner.

Fin 2008, je décidais de mettre fin à mes études de Droit, j’étais alors en 4è année. Tout s’est ensuite très vite enchaîné avec de bonnes rencontres. Le 27 avril, c’est mon tout premier retrait, mon tout premier salaire. J’avais magnifiquement profité d’un sommet international avec de nombreuses positions sur la livre contre le yen et le dollar us. Je suis ensuite devenu gestionnaire de fonds Forex en sept 2009 pour ACM. En 2010, je me diversifie en le devenant pour 4XP, et cette année pour Alpari UK (trading automatique). Entre temps, j’ai développé un esprit d’entrepreneur. Il est très difficile de vivre de son trading; en tant que seule source de revenu, il faut capitaliser, économiser, retirer, ne pas faire de fausses notes… tout ce que je n’ai pas fait… j’ai dépensé, profité de mon argent, me pensant un grand trader qui allait faire fortune, je dilapidais ce que je gagnais. Pour diversifier et augmenter mes revenus, j’ai décidé de capitaliser, et d’ajouter autant de sources de revenu que possible, en me lançant dans des services facturés pour professionnels et particuliers.

Est-ce que tu traites d’autres supports? (actions, futurs, matières premières, etc…)

Sinon, pourquoi ne traiter que le Forex?

J’ai abandonné les actions quand j’ai découvert le Forex; finalement j’y suis revenu en 2009 pour faire du swing trading, sans trop de réussite. En 2010, je me suis orienté sur la gestion tendancielle de portefeuille sur les valeurs du SRD; j’adore tout simplement ! Une moyenne mobile, la théorie de Dow, et c’est parti ! J’ai ainsi bien profité en 2010 d’une situation exceptionnelle sur RHA (Rhodia), AKE (Arkema) ou encore POM (PLASTIC OMNIUM )

Cette année j’ai décidé de m’intéresser aux matières premières pour les inclure dans mon portefeuille boursier. Pour le moment je n’ai rien fait.

Quel est ton approche du trading, plutôt analyse technique ou analyse fondamentale?

Un peu des deux, mais pour l’analyse fondamentale c’est très limité. Principalement je m’intéresse au calendrier et aux annonces de taux (en news trading je ne trade que les annonces de taux, ce sont principalement des mouvements unidirectionnel donc assez faciles à exploiter), et aux taux eux même, pour planifier mes carry trades.

Sinon, tout ce qui est analyses de la tendance, des prix à acheter/vendre, du timing, c’est technique.

J’ai basé mon trading sur la recherche de trades de qualité, au mépris du taux de réussite. J’ai ainsi fait un très gros travail sur le positionnement du stop, qui va conditionner mon gain et mon reward ratio (RR). Le positionnement du stop, rien de plus important dans mon trading !

Quels indicateurs utilises-tu et sur quelle unité de temps?

Ca dépend de la stratégie. En swing trading (suivi de tendance, carry trade), je les utilise peu. Je me base uniquement sur les S/R et les moyennes mobiles, ainsi qu’un CCI. J’analyse sur le D1, je cherche la bonne config en H4, et j’entre en H1. J’utilise un logiciel automatique pour prendre le trade en H1 et le gérer. Mais l’analyse reste discrétionnaire. Je paramètre juste l’indicateur. J’identifie la moyenne mobile à casser de manière empirique, donc j’entre le paramètre, puis j’entre le sens (long ou short) et le risque en %. L’EA place ensuite le SL.

En day trading par contre je suis full indic perso, basé sur les écarts type uniquement. J’ai là aussi semi automatisé mon trading.

Au final, grâce à cette semi automatisation, j’ai divisé par 4 mon temps de travail quotidien, et mon trading ne me prend ainsi pas plus de 2H par jour.

Quel est ton money management?

Question courte pour une réponse longue ! Je commence toujours très doucement; tant que je n’ai pas dépassé + 10% d’un compte, ma zone de confort, j’y vais doucement, risque entre 0.5 et 1% de mon capital initial. Une fois dépassé les +10%, je vais risquer mes gains, les 5%, sur les 5 prochaines entrées. Puis ensuite la machine est lancée, et je passe en rythme de croisière. Je ne réinvestis pas dans le capital, je risque mes gains sur mes prochaines entrées. J’ai également adopté une gestion crescendo pour maîtriser l’effet levier sans risque sur le capital : ma stratégie de suivi de tendance est très « secure », pas de levier ou très peu, et génère des gains réguliers; ces gains, je vais les utiliser pour ouvrir des petits comptes, sur lesquels vont tourner ma stratégie de day trading. Finalement j’ai un tout petit compte, qui reçoit une partie de tous mes gains, et là le but du jeu est de risquer 10 à 20% du compte à chaque trade pour faire une performance totalement folle 😀

Quel est ton ou tes brokers Forex et pourquoi ce choix?

ACM, IGM, 4XP, Alpari UK, FXCM et ActivTrades.

Je suis money manager chez trois d’entre eux, et partenaires des autres. Il était donc naturel que je sois chez eux. Mais mon compte principal est chez ACM.

Quel est ta plateforme de trading?

J’analyse avec Pro Realtime, et je teste actuellement Waldata. Pour passer les ordres j’utilise les plateformes de mes brokers.

Quel est ton setup niveau matériel (PC/Mac?, Multi-écrans?, etc.)

J’ai un mac relié à un 24 pouces, et un PC avec 2 23 pouces. J’ai ruiné mon mac à force de bouffer des ressources, du coup il ne me sert plus qu’à dialoguer, partager, naviguer, et mon PC, me sers à la passation d’ordres et à l’analyse.

Comme la plupart d’entre nous, j’imagine que tu as perdu de l’argent au début. Pour toi, quel a Eté le moment qui a provoqué un déclic et qui t’a fait passer du coté des gagnants?

Un moment de grande dépression lol. De grande solitude aussi ! J’avais perdu plus de la moitié de mon compte réel. J’ai donc procédé de la même manière que j’avais appris à trader. Pour apprendre le trading, j’ai testé des idées, qui me créaient des problèmes, et je cherchais des solutions à ces problèmes. J’ai donc fait pareil. Par chance, je tenais un journal de tous mes trades, un journal illustré. J’ai donc pu comprendre et corriger mes problèmes. J’ai aussi choisi de ne plus mépriser le money management. Le jour où j’ai découvert les statistiques avancés (payoff ratio, espérance de gain), j’ai compris que si j’étais appliqué, que j’étais rigoureux, je ne pouvais pas, à long terme, perdre d’argent, et j’étais forcé d’en gagner.

Ce déclic m’a donné énormément confiance en moi, et je suis retourné plus fort et plus serein sur les marchés. Pour la petite histoire, j’ai appliqué ce principe que plusieurs semaines plus tard, après avoir eu un gros coup de chance en utilisant un très fort effet levier. Je m’étais dit : aller, une fois que je serais revenu à mon niveau d’équilibre, je serais rigoureux. C’est 50/50, et la chance m’a aidé. Depuis ce jour, je n’ai fait que respecter mon plan, et je n’ai plus jamais perdu d’argent.

Quelle performance moyenne (en % de capital) réalises-tu par mois?

Cela dépend de la stratégie, du risque. 5 à 10% par mois pour le swing, le suivi de tendance, carry trading, et 20 à 25% par mois pour le day trading.

As-tu un blog ou un site sur lequel tu parles du forex?

J’en tenais un. Aujourd’hui j’ai mes sites où je présente mes services, certains encore en construction. Mais je publie mon intraday sur ce blog : hilo-daytrading.over-blog.fr et je vais mettre à jour et reprendre le blogging sur dmtrading.over-blog.fr, qui est un blog sur les AT swing.

Qu’est-ce que le trading t’a apporté dans la vie?

De l’argent, une voiture, une nouvelle vie 😀 mais surtout, beaucoup de responsabilité, beaucoup de réflexion sur la vie, l’argent, le monde du travail, beaucoup de rencontres toutes plus hors normes les unes que les autres, des amis aussi !

Quelles sont d’après toi les qualités d’un bon trader?

Il faut être ouvert, ne pas être seul, il faut être sain, un bon équilibre psychologique et être en bonne santé, bien dormir, être très rigoureux, et se forcer à résister, être capable de se forcer à dire non, ou à prendre un trade, il faut aussi un peu de couilles des fois, et un peu de folie. Il faut aussi être humble, ne pas être dans la prédiction, mais dans le constat.

Quel serait ton unique conseil pour devenir un trader performant?

Il faut respecter le boss : le marché. Il faut être conscient que d’autres y arrivent. Ce ne sont que des êtres humains. Ils ne sont pas différents de vous. N’importe quoi, tout le monde même, peut avoir une technique, une bonne stratégie. La différence est dans l’ambition, les moyens psychologiques que l’on se donne. Sans faire clicher, quand on veut on peut !! Il suffit de se donner les moyens, le temps, le respect, et on y parvient, comme dans tout dans la vie.

s y arrivent. Ce ne sont que des êtres humains. Ils ne sont pas différents de vous. N’importe quoi, tout le monde même, peut avoir une technique, une bonne stratégie. La différence est dans l’ambition, les moyens psychologiques que l’on se donne. Sans faire clicher, quand on veut on peut !! Il suffit de se donner les moyens, le temps, le respect, et on y parvient, comme dans tout dans la vie.

Liste des articles qui pourraient vous intéresser :

7 réponses

  1. Stephane dit :

    Bravo Erwan pour ton interview et bravo Pascal pour tes performances.

    Quasiment tous les brokers avec lesquels tu travailles sont excellents par contre je me demande ce qui motive ton choix pour travailler avec 4XP qui n’est pas régulé ?

    • Pascal dit :

      Bonjour Steph, et merci.

      Je connais bien mon contact chez eux; pour le moment je touche du bois, aucun soucis.

      Tant qu’ils payent, qu’ils ne freezent ou requotent pas, tant qu’ils respectent leur délai de paiement (malgré qu’il soit long), bref, tant qu’ils sont OK, je continue à travailler avec eux.

      Je reste toutefois méfiant, mais j’ai déjà posé mes conditions : au moindre souci, je fais quitter tous mes clients sous gestion et ceux que j’ai introduis chez eux (27 au total).

      Pour le moment, aucun souci.

  2. Antoine dit :

    interview aussi passionnante à lire que la précédente, et comme on dit, jamais 2 sans 3.

  3. DailyForex dit :

    Merci pour cette interview très intéressante! Je suis dans l’attente d’un nouvel article sur le forex. À bientôt!

  4. Ryce dit :

    On fait plus d’argent pour son compte propre ou avec la firme ? Nice interview :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *